Yourspace - have your say

Jean Quatremer, correspondant á Bruxelles pour le journal Libération, vient de publier un post très polémique sur son blog. Le sujet est une lettre de Poul Nyrup Rasmussen (Président du PSE) envoyée à Nicolas Sarkozy avant le sommet informel de l’Union Européenne sur la crise financière que le Président Français a convoqué aujourd’hui.

Le journaliste l’accuse d’avoir soutenu les positions de Sarkozy sur la gestion de la crise. Voila la réponse de Poul Nyrup Rasmussen.

‘Sarkozy, bientôt membre du PSE ?’ blog de Quatremer

REPONSE DE POUL NYRUP RASMUSSEN

Jean Quatremer n’a rien compris à ma lettre. Elle n’a rien à voir avec un soutien au Président Sarkozy. Je suis un social-démocrate, lui un conservateur. Nous sommes des adversaires politiques. Et lorsque je vois la politique qu’il mène en France, je ne peux que la combattre aux côtés de mes amis socialistes français.

J’ai adressé une lettre ouverte à Nicolas Sarkozy parce qu’il préside aujourd’hui le sommet informel de l’Union européenne sur la crise financière. Nous socialistes et sociaux-démocrates européens ont une idée très claire de ce que l’Europe doit faire pour éviter que les citoyens payent le prix de l’irresponsabilité et de la cupidité des marchés financiers. La droite ne sait pas quoi faire face à cette crise qui l’a prise par surprise. Leur rêve, le libre-marché mondial non-régulé, a échoué. La solution est social-démocrate : une économie sociale de marché bien régulée. C’est ce que, avec d’autres socialistes, je répète depuis des années. C’était l’essence de la lettre que j’avais adressée avec de nombreux anciens Premiers Ministres dont Lionel Jospin, Michel Rocard et Laurent Fabius en mai dernier à Nicolas Sarkozy et au Président de la Commission européenne José Manuel Barroso.

Nous sommes convaincus qu’il est possible d’endiguer la récession et d’éviter le retour d’un chômage massif. Certains gouvernements, surtout ceux de gauche d’ailleurs, ont déjà prévu des investissements pour créer de nouveaux emplois et stimuler l’économie. C’est non seulement une bonne idée, c’est une nécessité. Mais l’impact de ces investissements serait bien plus important, sans coûter plus cher à qui que ce soit, s’ils étaient effectués de manière coordonnée et simultanée à travers l’Europe. C’est ce que nous voulons que le Président Sarkozy défende au Sommet aujourd’hui. Plutôt que de parler, le Président français doit maintenant agir.

Nous demandons également une action de l’Union européenne pour la régulation des marchés financiers. C’est une revendication que moi-même, le PSE et son groupe parlementaire avons depuis bien longtemps, avant même le début de la crise actuelle et bien avant que Sarkozy n’ait réalisé l’importance de la situation. Nous avons convaincu le Parlement européen d’aller dans ce sens, malgré une forte opposition des élus de droite.

Nous travaillons pour sauver les emplois, les retraites, l’épargne et le pouvoir d’achat des citoyens. Nous croyons fermement que l’Union européenne doit soutenir notre plan parce qu’il est bon pour les citoyens. Et c’est parce que nous sommes sérieux et déterminés que j’ai rencontré Monsieur Barroso et que j’ai écrit à Monsieur Sarkozy pour leur présenter. Alors, s’il vous plaît Monsieur Quatremer, pas de polémiques inutiles.

Liens
Déclaration adoptée par les leaders du PSE 5 Novembre
Lettre de Rasmussen adressée avec nombreux anciens Premiers Ministres
Les socialistes européens ont voté en faveur d’une action sur les fonds spéculatifs et de capital d’investissement, novembre 2007

Author :
Print